Lardux Films

Loïc Malo découvre la vie active comme laborantin dans un laboratoire photographique à Paris. Il prend goût aux voyages, fait le tour de la Corse à mobylette avant de partir pour de bon vers d’autres continents.
A la fin des années 80, il se sent toujours concerné par les arts plastiques. Il reprend le chemin des études à l’École Nationale d’Art de Cergy-Pontoise puis à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris.
En 1989, il expose une série de photographies sous forme de tableaux vivants pour commémorer le bicentenaire de la révolution française à la grande Halle de la Villette sous le titre « Comme un chien ».
En 1998, il présente ses photographies d’objets au centre d’art d’Ivry, le CREDAC avec « Les impromptus ».
Dans les années quatre-vingt dix, la rencontre avec le Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographique lui donne une nouvelle chance de faire quelque chose de bien dans sa vie. Il en sortira de cette aventure « Magnitude Terre » un court métrage de cinéma pas très fictionné de 10 minutes.
En 1996 « Les hauts fonds », amorce une recherche documentaire avec des images d’archive de Terre Neuve à l’époque de la marine à voile.
2004, c’est l ‘année de « la ballade du gaucher », une vision cinématographique stylisée évoquant les valses hésitations d’un enfant de 11 ans en bute avec son éducation.
2007, c’est le retour à la photographie avec « les routes sensibles » : plus de deux cents photographies filmées avec des séquences en Super 8 mm. Un récit de 40 minutes évoquant la photographie de guerre de son ami américain Tony Vaccaro, un vétéran de la seconde guerre mondiale.
La photographie encore, en 2009 quand il tourne « Le môme Tintouin » un film d’animation avec des pantins de papier découpé.

En projet chez Lardux

L’Étoile Manquante
2013, Courts Métrages, Animations,
réalisation : Loic MALO

Ni film à THÈSE, ni film DOCUMENTAIRE, « L’étoile manquante » raconte les derniers moments d’un tyran solitaire qui se croit immortel. Une vision du chaos mental du petit père des peuples atteint de délires de persécution et de toute puissance durant les 3 jours de son agonie.

Filmographie chez Lardux

Un TOC, des TICS, un bijou d’animation !
Le Mome Tintouin
2011, Courts Métrages, Animations,

13 mn environ, 35mm Couleur Dolby SRD, Format 1:66, Visa n°123 390


réalisation : Loic MALO

Le môme tintouin se laisserait-il aller à des actions frisant le ridicule ?

Rien ne permet de l’affirmer. On aurait tendance à dire qu’il travaille du chapeau mais de toute évidence, le môme Tintouin se heurte à des phobies qui lui rendent la vie impossible.