Lardux Films
 /  /  /  /  / Multimédia  / Films de Commande  /  /  /  /  /  /

une bombe !

2002 , Compilation , éssai

75 minutes, 35mm et Vidéo, 2002

un film de Collectif

Avec le programme de courts métrages « (impoli)tique », Lardux Films présente 7 films politiquement et cinématographiquement incorrects réalisés par des cinéastes dont les films sont une prise de parole personnelle, des films qui rappellent par leur simple existence la nécessité d’un cinéma de recherche, engagé et politique.

Films essais, mémoires, journaux, lettres, ciné-tracts, ces films portent avec rage les colères d’une génération soi-disant a-politique quand tout prouve au contraire que notre manière de penser la politique est neuve. Ne soyons pas seulement spectateurs !

Modeste contribution à une époque où l’engagement de chacun devient plus que jamais nécessaire à tous, ces films montrent par l’exemple que le cinéma n’est trop souvent qu’une affaire de divertissement et que plus que jamais, c’est de nos renoncements que se nourrissent oppression et uniformisation.

Nous avons conscience des limites de leur nature d’œuvres cinématographiques coincées entre un avenir étriqué de marchandise et leur récupération par les institutions, mais cela ne nous empêche pas de croire en leur force et leur puissance critique, en leur puissance de feu dans cette bataille en cours à laquelle nous ne pouvons assister impuissants.

Dans un moment ou les forces du marché tentent d’écraser toute diversité, et ou la production, l’exploitation et la distribution indépendante sont soumis à des concurrences sans cesse plus fortes, la liberté réelle du court métrage l’impose comme l’un des bastions de la résistance à l’uniformisation programmée d’une culture sans mémoire.

LISTE DES FILMS

JE M’APPELLE de Stéphane ELMADJIAN
17mn, 2002, 35mm, 1 :66, Visa n°102 807
Ce texte dénonce la brutalité des sociétés occidentales du vingtième siècle à travers des portraits d’hommes victimes de différentes violences. Chacun de ces hommes se présente à tour de rôle, « Je m’appelle… » et raconte par bribes la dureté de sa condition. Ils sont d’âges divers, de nationalités variées mais tous ont vécu la même histoire, celle de l’oppression.

A PROPOS D’ERIC P de Pierre MEREJKOWSKY
8mn, 2001, 35mm, 1 :66, Visa n°100987
José BOVE se bat contre la « malbouffe », Eric P se bat contre le tunnel du Somport à travers les Pyrénées. José BOVE est entouré mais Eric P est seul. José BOVE est soutenu mais Eric P à été lâché par les partis et organisations de « gauche ». José BOVE passe à la télé. Eric P vient d’être interné en hôpital psychiatrique.

LETTRE AU FILS de Philippe WELSH
11mn, 2002, 35mm, 1 :85, Visa en cours
Une lettre écrite au fils avant même sa naissance. Sur des détournements de films de cinéma et d’émissions de TV, un texte profondément révolté qui « méprise les images qui le composent » et déclare « le monde à déjà été filmé, il s’agit maintenant de le transformer »…

LA DERIVE de Philippe WELSH
8mn, 1998, 35mm, 1 :37, Visa n°95305
“Où suis-je ? Sur quel fleuve ? Je ne sais plus. Quelle importance. Ce que je sais c’est que lorsque vous verrez ce film je serai mort, je n’ose pas dire enterré parce que je ne suis pas certain d’avoir cet honneur.”

FREE DUB de Stéphane ELMADJIAN
8mn, 2002, 35mm, 1 :37, Visa n°107 812

JE VOUDRAIS VOUS DIRE de Jo BERANGER et Doris BUTTIGNOL
24mn, 2001, 35mm, 1 :37, Visa n°102136
Né d’un atelier d’écriture de femmes sans papiers dans le Sud de la France, le film aborde de front la question de la condition de la femme. Des témoignages d’Algériennes, de Congolaises nous parlent au cœur, aux tripes et nous renvoient au confort de nos vies occidentales. Des femmes parlent d’exil, de mémoire et survivent en France, assiégées par l’angoisse d’être expulsées vers leurs pays natals. Une forte émotion, un style remarquable font de ce film une réussite aux frontières du documentaire et de la fiction.

« La forme artistique la plus importante, c’est le cinéma »
Lénine

« le cinéma est l’art le plus puissant »
Mussolini

« Le cinéma est une arme redoutable »
Goebbels

« Make no mistake »
George W Bush, Bruce Willlis, GeorgeW. Bush Junior

Nous voici quelques-uns – cinéastes indépendants dont l’existence même au sein de la profession reste précaire – à vouloir sortir du circuit des films courts (ses festivals, ses créneaux) et rompre avec le rôle d’amuseur public pour investir impolitiquement les salles obscures.

Aujourd’hui qu’il n’est plus possible d’ignorer que ce sont les scénaristes qui font les guerres au même titre que les généraux, il nous a paru important, à notre tour, de montrer ce que le cinéma pourrait être – dénonçant par là ce qu’il est notamment pour le spectateur dont on peut désormais dire : « (…) il ne peut pas imaginer autrement son existence pour la raison que ce sont désormais les images qu’on lui projette en livret d’accompagnement qui lui tiennent lieu d’imagination de la vie possible »

Nos films sont là pour dire que nous ne supporterons plus longtemps l’angoissante sensation d’être les « survivants posthumes à la fin du monde qui déjà eu lieu », et que nous voulons cesser d’errer au milieu des décombres en spectateurs qui ne ressentent plus rien – les bombardements ont repris hier à 17h00.

Nous réfutons par avance tous les jugements tant élogieux qu’hostiles qui pourraient être porté sur notre travail du seul point de vue cinématographique. Ne comptez pas sur nous pour nous répandre en d’inutiles bavardages sur la couleur du papier peint, alors que le toit est arraché et que les fondations menacent de rendre : NOUS N’AVONS PLUS LE TEMPS ! N’attendez pas non plus que nous fournissions la moindre réponse « clef en main » aux interrogations que nous aurons suscitées : ce recueil se veut un début d’action, pas une finalité en soi.

Il ne s’agit plus de bâtir des « œuvres de l’esprit », des « théories », ni de se revendiquer « artiste » ou « expert » - nous savons où cela mène - mais de dire clairement que « si nous persistons à faire comme si de rien n’était, le présent où nous existons ne mènera à nulle autre époque » et qu’alors nos occupations auront été vaines et nos affections parfaitement indifférentes.

Les participants

DVD

Ce film est édité en DVD dans la compilation IMPOLI(TIQUE) qui est disponible pour des projections sur support 35mm et sur support video (nous contacter), et à l’achat en DVD soit sur notre site soit sur le site de notre distributeur Doriane : www.doriane-films.com.

Caratéristiques du DVD

Le DVD IMPOLITIQUE contient les 7 films en version originale française.

prix

16€ TTC,