Lardux Films
 /  /  /  /  / Multimédia  / Films de Commande  /  /  /  /  /  /
2003 , Court Métrage , fiction

21 minutes, 35mm Couleur, Format 1:66, Dolby SR, Visa n°107 727 du 28/11/2003

un film de Hugues Poulain

LE FILM
Le Facteur de 19h IMG/flv/facteur19h.flv

Un bel hommage au bonheur, aux moments simples, heureux, de la vie. Après les films « de voyage », une nouvelle manière de mise en scène pour Hugo.

Avec
Thierry LENOIR,
Marie-Laure MARCHAND,
Richard FOUILLET

Un soir d’hiver, dans sa cuisine au papier peint criard, à l’heure des jeux télés, pendant que le diner se prépare dans la cocotte minute, Richard 30 ans passablement énervé, se fait couper les cheveux par sa femme Bibiche, enceinte jusqu’au cou. Le dialogue ne passe pas, au grand dam de celle çi.

L’arrivée soudaine du facteur pour les calendriers de la nouvelle année va bousculer irrémédiablement l’apathie de ce couple lambda. Il est grande gueule, démerdard et pas préssé, c’est Le Facteur de 19h !

Extrait de la note d’intention du réalisateur

" Ma Génération...

A mon âge, le couple est une notion très engagée, très forte. Est ce que je me sens vraiment bien avec ma compagne ? Est ce que notre couple est assez solide pour avoir des enfants ? Est ce qu’on a pas un peu perdu l’étincelle de l’amour ?
Le quotidien répétitif nous rend morose.

Richard et Bibiche en sont là.
Les soirées se passent dans une rengaine qui met de coté la communication. Le dialogue ne passe plus. Mais on reste ensemble, on évite les conflits car on a eu de bons moments.
L’abrutissement augmente avec le fond sonore des jeux télévisés et la cocotte minute qui chuinte. Tout parait trop fixé jusqu’à l’improbable comme ce papier peint à fleurs, orange vif, qui recouvre entièrement la cuisine des murs aux placards...
peut on encore les sauver ?

La rencontre

Richard n’a pas envie d’être dérangé chez lui le soir alors qu’on lui coupe les cheveux, ni à aucun moment d’ailleurs. Sa femme, si, au contraire, elle qui reste seule toute la journée et qui n’arrive même par à parler avec son mari.
Quand ça sonne à la porte elle ouvre, et elle rencontre ... le quotidien, le facteur qui vend les calendriers pour organiser son propre quotidien.
Mais ce facteur, sous ses apparences banales est un personnage très singulier. Il fait partie de ces gens nature et très spontanés qui réussissent toujours à vous convaincre ou vous perturber sans qu’on puisse l’envoyer paître.

Pourquoi ?
Filmer les gens ordinaires, ceux que l’on cotoie tous les jours.
Montrer toute la poésie qui se dégage d’un homme bourru, d’une ménagère enceinte ou d’un facteur sans gène.
Ces personnages là je les aime. Je les connais. Je cherche leur contact. Les croiser au hasard de ma vie me rassure. Malgré leur univers clos - métro-boulot-dodo - ils bougent, ils évoluent, ils savent vivre et accueillir. Ils ont beaucoup d’humour, pas comme ces agents du FBI et autres bimbos du PAF.
Avec eux on peut s’attednre à tout sauf a ce qu’ils sortent un flingue ou une poitrine opulente et c’est tant mieux. Ils sont comme nous. Ce ne sont pas des stars-héros, ce sont des prolos-héros.

Comment ?
Trois comédiens, deux caméras DV, un décor unique, voilà ma base pour saisir les petits gestes, les regards justes, toute la poésie du quotidien.
Les personnages évolueront sans la contrainte de la technique. Ils pourront séquence par séquence, faire vivre le temps présent par ses silences, ses emportements, ses hésitations, ses accélérations. La rythmique est celle de la vie, elle change suivant l’humeur.

Hugues Poulain

A découvrir les autres films de Hugues dans un genre très différent, ciné-poèmes, films de voyage, films-bolex : Tokyo en Bolex en 1999 et Ailleurs d’Ailleurs en 2001, mais aussi en coréalisation avec Christian Grandman le bluesy Chaussée Glissante en 1995.
_